À bord de mon fer le monde est mon pays
ID snapchat :
Enlivedufer

Naid - Gucci ( Clip Officiel )

Le 07/01/2023 à 10:09

EN LIVE DU FER

Posé dans mon fer  je branche en bluetooth aux enceintes 
et je mets le clip dans les appuies-têtes

"GUCCI"

Le pilote : NAID
 
C'est Le Fer' Ailleurs!

NAID présente à ENLIVEDUFER sa Carte Grise:

à l’écouter, tout se fait presque par hasard. 
Qu’est-ce qui a propulsé Naid petit jeune de Tsoundzou 
sans histoire qui se voyait ingénieur en micro-informatique sur le devant de la scène musicale mahoraise ? 
Sa soif d’apprendre et de toujours parfaire son art ? 
Sa capacité à relever les défis successifs qui se sont présentés à lui ? 
Peut-être simplement son authenticité sans faille, qui le place à rebours du chemin mille fois emprunté de l’égotrip et de l’étalage de richesses factices. 
Cinq ans après ses débuts, marqués par quelques freestyles publiés à la va-vite sur les réseaux, 
Naid sort ce samedi 17 décembre « Gucci », son premier morceau solo intégralement en shimaoré, 
à la promotion finement calculée.

Naid poursuit;
 

« Quand j’étais jeune, j’étais pas du tout dans la musique. Ça ne m’attirait pas. J’étais à fond dans la religion. J’avais des écouteurs qui ne me servaient qu’à écouter le Coran ! »

Mais que diable a-t-il bien pu se passer pour transformer Naid, jeune collégien pieux et studieux, en chanteur aux millions de vues sur YouTube ?

« La première fois que j’ai écouté une musique consciemment, j’étais en 5ème ! Ça m’a mis une tarte ! », se remémore Naid. « Je marchais pour aller au collège, et j’ai vu mon meilleur pote avec des écouteurs en train de bouger la tête. Je mesuis dit « bizarre, t’es pas censé bouger la tête quand t’écoutes le Coran ! » »

Le copain lui plante les écouteurs dans les oreilles et Naid se prend Dig out yo pum pum de Charli Black dans le crâne. « Imagine un petit qui écoute que du Coran qui reçoit ça dans la figure ! », plaisante le jeune artiste. « Ça m’a fasciné... toute la journée, ça ne voulait plus sortir de ma tête ! Je voulais comprendre comment on pouvait mettre sa voix sur des instruments... ». Naid, qui vit alors à Tsoundzou sans accès régulier à Internet, commence sa quête d’apprentissage. Il farfouille sur YouTube quand il en a l’occasion, se renseigne sur la scène musicale locale. « C’est vraiment l’envie de comprendre la musique qui me guidait ».

« Lève-toi et fais ! »

Alors aujourd'hui il fait !

À SUIVRE DE PRÈS...


Haut de page